Historique 
Le parc régional de St-Bernard-de-Lacolle est connu dans la région comme étant la Montagne à Roméo ou la Côte à Roméo puisque le site appartenait à M.Roméo Guay qui lui le tenait de son père M.Yvon Guay
A cette époque, le site clôturé tenait lieu de pacage communautaire pour les petits animaux. Les fermiers avaient donc la possibilité d'y laisser leurs animaux pour une période de 6 mois. Le 1 er novembre de chaque année, gràce à une entente avec M. Marcel Duquette, voisin immédiat qui possédait un enclos, il était alors possible de venir chercher les animaux. Il est à noter que le transport des bêtes entre le pacage et la ferme se faisait à pied et le plus souvent les bêtes étaient menées par les enfants.
En 1970, les 740 arpents sont vendus à une firme belge qui aurait bien aimer spéculer sur ces lots. Le but de cet achat étant de créer un développement résidentiel. Mais ce plan fut contrecarré par la loi sur le zonage agricole qui entre en vigueur au Québec en 1978
Le terrain est alors cédé à un particulier qui voulait procéder à une coupe a blanc. Sans avoir pu mettre en oeuvre ses plans, ce propriétaire a fait faillite et le terrain est redevenu propriété de la firme belge.
Plus tard, le terrain fut mis en vente et le Conseil Municipal en fit l'acquisition en 1986.

La vision d'un conseil

Le Maire, M René Dupuis avait déjà alors en tête une idée pour le développement du site car il avait bien observé de jeunes citoyens qui faisaient du ski de fond à même les amoncellements de neige créés en bordure de la route par les chasse-neige.

En novembre 1988, grâce à l'appui du Député M. Pierre Lorrain, une première subvention est accordée afin de procéder à la mise en oeuvre d'un plan, établi par un consultant en urbanisme, pour préparer des sentiers de randonnée pour l'été devenant des pistes de ski de fond l'hiver. Encore aujourd'hui, le site est développé dans un esprit de respect de l'environnement ou l'écologie et la mission récréative peuvent facilement cohabiter.

Grâce à l'initiative du Conseil Municipal, de citoyens bénévoles et des membres du Comité du Parc et des loisirs, le Parc Régional St-Bernard-de-Lacolle est devenu un site unique en son genre, un site également protégé par une loi privée portant le numéro 224 adoptée le 16 juin 1994 et sanctionnée par le gouvernement du Québec le 17 juin 1994.

Depuis 1995 grâce à des subventions et au travail d'un groupe de bénévoles, on y retrouve un chalet pouvant accueillir une centaine de personnes. Deux patinoires et plus récemment des terrains de soccer et des glissades sur tubes ont également été instaurés pour le plus grand plaisir des amateurs de récréation familiale et sportive.